ROUGIER Camille

Diplômé de Master II Sciences Humaines et Sociales, spécialité Histoire des Mondes modernes et contemporains à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux III, professeur certifié d’Histoire-Géographie, Camille Rougier prépare depuis 2013 une thèse de doctorat en Histoire contemporaine sous la co-direction des Professeurs Jacques-Olivier Boudon (Paris IV Sorbonne) et Sébastien Laurent (Bordeaux IV) intitulée : « La surveillance politique dans les départements côtiers sous le Consulat et l’Empire (1800-1814). Étude comparée de quatre départements de l’Ouest et du Nord de la France (Gironde, Loire-Inférieure, Finistère et Nord) ».

Résumé du projet de thèse :

Au service d’une histoire originale de l’État, quelques pans de l’histoire de l’information et du renseignement en politique restent à écrire en France, particulièrement pour la période napoléonienne, une période au demeurant si fondamentale dans la construction de l’État et dans la compréhension de notre système politique et institutionnel. Il est important alors de préciser que pour cette période, si l’histoire de la surveillance a souvent été abordée par le prisme des grands hommes - à l’instar du ministre de la Police générale Fouché - elle fut plus rarement étudiée du point de vue des agents locaux chargés de la collecte et du traitement des informations.

Nos recherches se concentrent sur l’appareil de surveillance à l’échelle des départements. Conscient de la grande diversité des agents qui le composent - policiers, gendarmes, douaniers, militaires - il s’agit de présenter en détail pour chacun les méthodes et pratiques qu’ils emploient pour approcher les habitants, saisir des informations politiques et en rendre compte à leurs supérieurs hiérarchiques. Nous essayerons de dresser un portrait sociologique des hommes employés, mais aussi de percevoir la conception qu’ils entretiennent à l’égard de leurs missions. Enfin, dans des départements où les administrés restent dans l’ensemble réticents aux ingérences de l’État, il convient de s’intéresser à l’efficacité, réelle ou supposée, de la surveillance exercée. S’interroger sur l’efficacité, c’est s’interroger sur la production des savoirs engendrés par le renseignement. Quelles informations les agents locaux parviennent-ils à rassembler sur l’opinion publique ? Quelles intrigues ou quels complots réussissent-ils à déjouer ? L’attitude frondeuse de certains départements comme la Gironde ne nous autorise-t-elle pas déjà à penser que la surveillance politique connaissait certaines limites ?

Agenda

<<

2017

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

La Bulgarie et la coopération franco-bulgare, cinq ans après l'adhésion à l'Union Européenne

29 novembre 2012 9h00 - 17h00

Université Montesquieu Bordeaux IV Pôle Juridique et Judiciaire 35 place Pey Berland Amphi 2 N


Chaire sur les pays émergents

Mercredi 17 octobre

Salle Manon Cormier (Université Montesquieu Bordeaux IV) 10h30 - 12h00

Organisée par Monsieur Nicolas MONCEAU, Maître de conférences


Affiche
Affiche
Programm
Programm

Les populismes d'hier et d'aujourd'hui

11 octobre 2012

l’Université Montesquieu Bordeaux IV

Organisée par Gérard Dussouy, Professeur

et

Eric Dubesset, Maître de conférences


Colloque Aron

30 mars 2012

Colloque Raymond Aron : la pensée des relations internationales, cinquante ans après Paix et guerre entre les nations. Quel héritage pour le XXIè siècle ?

Université Montesquieu Bordeaux IV

Organisé par le professeur Dario Battistella