KARKBI Badr

Doctorant en science politique :

Diplômé du Master I Droit Public et Science Politique et du Master II Politique Comparée : pensée et régimes politiques à l’Université Montesquieu Bordeaux IV, je prépare depuis la rentrée 2016 une thèse de science politique sous la direction du professeur Daniel BOURMAUD intitulée : « Religion et politique : La sécularisation d’Ennahdha au prisme du modèle démocrate-chrétien italien ».

Résumé du projet de thèse :

Prolongement de mon mémoire de recherche, ma thèse ambitionne de contribuer à poser la problématique de l’articulation du religieux et du politique dans le monde arabe. Condamnée à être figé et immobile, l’islam politique post printemps arabe fait preuve d’un dynamisme sans précédent, notamment en Tunisie, pays atypique dans la région et objet de ma recherche. Depuis leur entrée au gouvernement en 2011, l’expérience des islamistes a nourri autant d’espoirs que des désillusions Si la percée des islamistes le champ politique parait respecter dans la forme l’idéal démocratique concrétisé à travers l’idée des élections, le fond, quant à lui, a suscité beaucoup d’intrigues. Dans un contexte international, où la liberté et les droits de l’homme prennent autant d’ampleurs, la réticence resurgie à chaque fois où les islamistes s’approprient ce lexique. Mouvement social dans ses débuts, l’islamisme a émergé comme une réaction aux frustrations de la modernité (C. Souriau) et la greffe de l’Etat qui a ébranlé les cadres de références traditionnels individuels et collectifs dans des sociétés pétries de la culture arabo-musulmane. Nous partons de l’hypothèse centrée sur le cas du parti tunisien Ennahdha. Entérinant l’exception tunisienne, le 10eme congrès d’Ennadha tenu en mois de Mai, était historique dans toute la splendeur du terme. La nouveauté réside dans la volonté des islamistes à opérer une sorte de sécularisation fondée sur une articulation idéologique (différenciative et adaptative) de l’éthique musulmane avec les valeurs de la modernité Le débat actuel autour du devenir de l’islamisme et sa possible évolution fera émerger l’hypothèse d’une reproduction de l’expérience de la démocratie chrétienne en terre d’Islam. Autrement dit, l’islamisme contemporain tunisien serait-il en train d’emprunter le même parcours qui a produit la démocratie chrétienne en occident ? Afin d’apporter un début de réponse à cette problématique, la dimension comparative sera au c½ur de la démarche tant empirique que théorique. La comparaison fera entrer en jeu la démocratie chrétienne dans sa version italienne.

Thèmes de recherche

  • Sociologie du religieux
  • Politique et religieux dans le champ islamique
  • Anthropologie des sociétés méditerranéennes

Colloques et missions

  • Badr KARKBI, « Les partis islamistes à l’épreuve de la sécularisation : Cas du parti de la justice et du développement au Maroc » Ecole thématique : POLITIQUE, LAÏCITE, RELIGION : ENJEUX PASSES ET PRESENTS EN MEDITERRANEE, Ecole française de Rome – Italie, 27 Novembre – 2 Décembre 2016.
  • Représentation du Maroc au BEMUN (Bordeaux European Model of United Nations)
  • Présentation du livre de Hassan AOURID « l’impasse de l’islamisme : Cas du Maroc » à FMDM Paris

Agenda

<<

2017

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

La Bulgarie et la coopération franco-bulgare, cinq ans après l'adhésion à l'Union Européenne

29 novembre 2012 9h00 - 17h00

Université Montesquieu Bordeaux IV Pôle Juridique et Judiciaire 35 place Pey Berland Amphi 2 N


Chaire sur les pays émergents

Mercredi 17 octobre

Salle Manon Cormier (Université Montesquieu Bordeaux IV) 10h30 - 12h00

Organisée par Monsieur Nicolas MONCEAU, Maître de conférences


Affiche
Affiche
Programm
Programm

Les populismes d'hier et d'aujourd'hui

11 octobre 2012

l’Université Montesquieu Bordeaux IV

Organisée par Gérard Dussouy, Professeur

et

Eric Dubesset, Maître de conférences


Colloque Aron

30 mars 2012

Colloque Raymond Aron : la pensée des relations internationales, cinquante ans après Paix et guerre entre les nations. Quel héritage pour le XXIè siècle ?

Université Montesquieu Bordeaux IV

Organisé par le professeur Dario Battistella